STOP-TABAC

Vous avez décidé d’arrêter

Le Tabagisme

Principaux faits

Le tabac tue la moitié de ceux qui en consomment.

L’épidémie de tabagisme tue près de 6 millions de personnes chaque année. Plus de 5 millions d’entre elles sont des consommateurs ou d’anciens consommateurs, et plus de 600 000, des non-fumeurs involontairement exposés à la fumée.

Plus de 80% du milliard de fumeurs dans le monde vivent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire.

Le tabac est l’une des principales causes de décès, de maladie et d’appauvrissement

La consommation de tabac est l’une des plus graves menaces qui ayant jamais pesé sur la santé publique mondiale. Elle tue près de 6 millions de personnes chaque année. Plus de 5 millions d’entre elles sont des consommateurs ou d’anciens consommateurs, et plus de 600 000 des non-fumeurs involontairement exposés à la fumée. Une personne environ meurt toutes les six secondes du fait de ce fléau, ce qui représente un décès d’adulte sur 10. La moitié des consommateurs actuels mourront d’une maladie liée au tabac.

Près de 80% du milliard de fumeurs que compte la planète vivent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire, là où la charge de morbidité et de mortalité liée au tabac est la plus lourde.

Les consommateurs de tabac qui décèdent prématurément privent leur famille de revenus, font augmenter les dépenses de santé et freinent le développement économique.

Dans certains pays, les enfants de ménages pauvres travaillent souvent dans la culture du tabac pour apporter un revenu à leur famille. Ces enfants sont particulièrement exposés à la «maladie du tabac vert», provoquée par l’absorption cutanée de nicotine lors de la manipulation de feuilles de tabac humides.

La surveillance est essentielle

 Une surveillance de qualité permet de connaître l’ampleur et la nature de la consommation de tabac et de savoir comment adapter au mieux les politiques. Seul un pays sur trois, représentant à un tiers de la population mondiale, surveille la consommation de tabac chez les jeunes et les adultes en conduisant des enquêtes représentatives au niveau national au moins tous les cinq ans.

Le tabagisme passif tue

On désigne par l’expression «tabagisme passif» l’exposition à la fumée dégagée par des produits du tabac tels que les cigarettes, les bidis ou le narguilé, dans des lieux clos comme un restaurant ou un bureau. La fumée du tabac contient plus de 4000 substances chimiques, dont on sait qu’au moins 250 sont nocives et plus de 50 sont cancérigènes.

Il n’y a pas de seuil au-dessous duquel le tabagisme passif est sans danger.

 

Chez l’adulte, le tabagisme passif entraîne de graves maladies cardiovasculaires et respiratoires, dont des cardiopathies coronariennes et le cancer du poumon. Il est également une cause de mort subite du nourrisson et d’insuffisance pondérale à la naissance

Presque la moitié des enfants respirent régulièrement, dans les lieux publics, un air pollué par la fumée de tabac.

Plus de 40% des enfants ont au moins l’un de leurs deux parents qui fume.

Le tabagisme passif provoque plus de 600 000 décès prématurés chaque année.

En 2004, les enfants représentaient 28% des décès imputables au tabagisme passif.

Chacun doit pouvoir respirer de l’air sans fumée. Les lois relatives aux espaces sans fumée protègent la santé des non-fumeurs, ont une image positive, n’ont pas d’effets néfastes sur l’économie et incitent les fumeurs à se sevrer.

Plus d’un 1,3 de personnes, soit 18% de la population mondiale, sont protégées par des lois nationales complètes sur l’interdiction de la fumée du tabac.

Les consommateurs de tabac ont besoin d’aide pour le sevrage

 

Les études montrent que peu de gens connaissent les risques spécifiques pour la santé de la consommation de tabac. Ainsi, une enquête réalisée en Chine en 2009 a montré que, dans ce pays, respectivement 38% et 27% seulement des fumeurs savent que le tabac provoque des cardiopathies coronariennes et des accidents vasculaires cérébraux.

Questionnaire préalabre :

vous devez prendre rendez-vous en ligne sur cliRDV – « arrêt tabac 110€ », le RDV est validé après que vous ayez rempli un questionnaire-bilan. La consultation dure 1h30. En fonction du bilan vous aurez peut-être besoin d’un suivi d’une à 10 séances « flash » à 40€.

Vous pouvez dès aujourd’hui calculer l’économie que vous allez pouvoir faire en vous faisant aider à arrêter de fumer.